» Notre revue : Le Chou de Bruxelles » Appel pour une région bruxelloise productrice d’égalité, de justice et de solidarité
 
Mis à jour le vendredi 22 décembre 2017 

 
CIEP-MOC
MOC logo vie fémininie logo equipes populaires logo JOC logo CSC logo mutualite chrétienne
 

Appel pour une région bruxelloise productrice d’égalité, de justice et de solidarité

 

Mai 2004 - Edition spéciale du Chou de Bruxelles

Nourris du travail de terrain et de réflexion de tant de militants dans les entreprises publiques et privées, les organisations sociales, les écoles et universités, les associations et les quartiers, nous voulons défendre et faire fructifier les résultats des conquêtes sociales antérieures, ajuster ceux-ci aux contraintes d’aujourd’hui, promouvoir une croissance plus qualitative pour tous et des modes de développements durables, solidaires et citoyens. Il n’y a pas de fatalité.
Ces combats-là, nous voulons que les gens puissent les gagner ensemble. Nous voulons que la société aille de l’avant, rassurée par de fortes solidarités. Nous ne voulons pas que prédominent l’angoisse de l’exclusion ou que les replis intégristes ou conservateurs s’amplifient.

Sa situation économique porte Bruxelles au troisième rang des régions les plus riches de l’Union Européenne. C’est le résultat d’une concentration importante d’activités internationales, financières et commerciales, située pourtant sur un territoire assez exigu.
Bruxelles est non seulement le siège de nombreuses sociétés, d’institutions politiques ou d’administrations publiques nationales ou internationales mais également le lieu d’une activité socio-économique intense, industrielle et de services. L’activité économique de la région est assurée par quelques 33 000 entreprises, dont la toute grande majorité sont des PME.
Mais ces richesses sont inégalement réparties parmi sa population et sur son territoire. Les inégalités sociales sont grandes et la ville se dualise de plus en plus profondément. La région est confrontée à une forte concentration de problèmes sociaux, le chômage y est croissant : plus de 22% aujourd’hui. Seulement 45% de l’emploi de la région est occupé par ses habitants. L’accès au logement social et moyen devient de plus en plus difficile si pas impossible pour de plus en plus de gens. La paupérisation est en augmentation. L’échec scolaire plus marqué dans certaines zones croit sans cesse. Les "bénéficiaires" de l’aide sociale sont de plus en plus nombreux. Les besoins sociaux sont criants en particulier dans beaucoup de quartiers du centre de la région. La pollution de l’air et par le bruit est préoccupante.

Il faut donner plus de souffle, d’ampleur et de soutien au projet progressiste solidaire et durable pour Bruxelles inscrit dans le combat pour une Europe plus démocratique, plus sociale et plus environnementale. Un projet pour la ville de demain, diversifiée, créatrice, productrice de bien-être pour tous, plus autonome, plus égalitaire, plus à l’écoute de ses citoyens et citoyennes. Un projet qui engage les pouvoirs publics et les Bruxellois et Bruxelloises par un contrat de solidarité et d’avenir. Les termes de ce contrat doivent être proposés puis définis après de larges débats publics associant les organisations sociales et économiques, les mandataires politiques, les habitants et les associations.


-  Les signataires proposent des priorités pour ce contrat :

⇒ Emplois de qualité
Dans le contexte des mutations économiques, culturelles et démographiques actuelles, la Région doit mettre en oeuvre ce qu’il faut pour :
* offrir aux jeunes les moyens de bâtir des projets de vie à long terme ;
* casser l’image dévalorisante des filières techniques et professionnelles ;
* renforcer les dispositifs de formation qualifiantes pour tous ;
* innover dans la création d’emploi de qualité en s’appuyant sur les ressources intellectuelles et productives de la région ;
* soutenir un développement adapté au milieu urbain des entreprises industrielles et artisanales, des secteurs à forte intensité de main d’œuvre ;
* amener les entreprises à développer une dimension plus citoyenne et environnementale par plus d’engagement dans la recherche et la formation ;
* développer l’économie sociale marchande et non-marchande ;
* lutter contre les discriminations à l’embauche ;
* développer l’offre de formation ;
* renforcer l’articulation entre les politiques de formation, d’emploi et d’enseignement, dans le respect des spécificités des acteurs concernés.

⇒ Santé et environnement Les questions de la santé, du social et du cadre de vie ne peuvent être réduites à des aspects techniques ou sanitaires. Elles doivent prendre en compte les dimensions d’accessibilité, de qualité des soins, des limites financières d’une partie de plus en plus importante de la population, des repères culturels et des besoins sociaux, des milieux de vie, de travail et d’habitat par :
* le droit pour tous d’accéder aux soins ;
* le renforcement des moyens d’aide et de soins à domicile ;
* la promotion de la prévention ;
* le refus de la privatisation et la marchandisation de la santé et du social ;
* le soutien renforcé aux missions socio-médicales des généralistes et des hôpitaux publics et privés ;
* la protection de la santé des enfants par le renforcement de la promotion de la santé à l’école ;
* le droit à un cadre de vie sain et de qualité ;
* le droit à l’autonomie pour les personnes âgées, garanti en particulier par une assurance relevant de la sécurité sociale (compétence fédérale).

⇒ Logement Avoir un logement, c’est un droit fondamental inscrit dans l’article 23 de la constitution. Mais ce droit ne peut être impayable et l’absence de logement ou son insalubrité sont autant de causes d’exclusion. En 5 ans, les prix moyens locatifs ont augmenté de 30% sur Bruxelles, le prix d’acquisition d’une maison de plus de 31%, celui des appartements de plus de 37%. Face à la flambée des prix, il ne reste comme choix pour les ménages que de quitter Bruxelles ou de rester dans un logement à la limite de la salubrité. C’est par l’intervention des pouvoirs publics, en tant que régulateur du marché du logement, que la situation peut s’améliorer en :
* améliorant l’accessibilité au logement social tout en poursuivant sa rénovation ;
* favorisant la participation des habitants de logement social par la mise en place d’un conseil consultatif dans chaque SISP et en dotant le Conseil Consultatif du logement de moyens suffisants ;
* développant une politique du logement en faveur des familles ;
* soutenant l’accès des particuliers à la propriété ;
* augmentant le parc de logement public ;
* établissant une relation plus étroite entre le loyer et les revenus par une détermination plus objective de la valeur locative normale dans le logement social ;
* maintenant le moratoire sur la vente du patrimoine social ;
* encadrant les loyers du secteur privé (compétence fédérale).

Ces trois priorités sont exemplatives des objectifs de solidarité à prendre pour répondre aux besoins et attentes fondamentales de l’ensemble des habitants. Bien sûr, ce contrat de solidarité et d’avenir devra articuler et couvrir l’ensemble de ceux-ci également en matière d’enseignement, de culture, de recherche scientifique, d’accès pour tous à l’énergie, d’environnement, de mobilité, de revitalisation des quartiers, d’aménagement du territoire, de sport, de sécurité, de finances, de lutte contre la pauvreté et pour la valorisation des échanges intergénérationnels.
Ce contrat doit être ambitieux, construit et porté par un maximum de Bruxelloises et de Bruxellois.


-  Cet appel vous est adressé par : Michèle CARTHE - 8e effective liste N°7 - P.S.
Paul GALAND - 18e effectif liste N°5 - Ecolo
Denis GRIMBERGHS - 1er suppléant liste N°1 - CDh
Alain LEDUC - 1er suppléant liste N°7 - P.S.
Michel LEMAIRE - 6e effectif liste N°1 - CDh
Anne-Françoise THEUNISSEN - 14e suppléante liste N°5 - Ecolo


-  Ainsi que par :

Jacques DEBATTY, secrétaire fédéral adjoint C.S.C. Bruxelles-Halle-Vilvorde
Myriam DJEGHAM, secrétaire fédéral adjointe M.O.C. Bruxelles
Daniel FASTENAKEL, secrétaire fédéral M.O.C. Bruxelles
Christian KUNSCH, directeur de la Mutualité St-Michel
Leila OURIAGHLI, vice-présidente M.O.C Bruxelles
Guy SELDERSLAGH, président M.O.C. Bruxelles
pour le bureau du M.O.C.-Bruxelles


-  Ont à ce jour souscrit à ce texte :

Catherine FRANCOIS - 26e effective liste N° 7 - P.S.
Sfia BOUARFA - 6e effective liste N° 7 - P.S.
Karine LALIEUX - 71e effective liste N° 7 - P.S.
Victoria VIDEGAIN - 46e effective liste N° 7 - P.S.
Jean-Paul GAILLY - 50e effectif liste N° 5 - Ecolo
Yves VAN DE VLOET - 53e effectif liste N°7 - P.S.
Christos DOULKERIDIS - 2e effectif liste N°5 - Ecolo
Dominique BRAECKMAN - 3e effective liste N°5 - Ecolo
Yaron PESZTAT - 4e effectif liste N°5 - Ecolo
Geneviève MEUNIER - 5e effective liste N°5 - Ecolo
Marc VERLINDEN - 16e effectif liste N°5 - Ecolo
Marie NAGY - 71e effective liste N°5 - Ecolo
Bernad IDE - 5e suppléant liste N°5 - Ecolo
Agnès De GOUY - 28e effective liste N°7 - P.S.
Ahmed EL KTIBI - 29e effectif liste N° 7 - P.S.
Fouad LAHSSAINI - 6e effectif liste N°5 - Ecolo
Hervé DOYEN - 9e effectif liste N°1 - CDh
Nadine PARMENTIER - 30e effective liste N°1 - CDh
Joël RIGUELLE - 5e effectif liste N°1 - CDh
Alain DAEMS - 1er suppléant liste N°5 - Ecolo
Françoise DUPUIS - 2e effective liste N°7 - P.S.
Isabelle EMMERY - 10e effective liste N°7 - P.S.
Olivier DEGRYSE - 11e effectif liste N°1 - CDh
Véronique JAMOULLE - 12e effective liste N°7 - P.S.
Marie-Thérèse COENEN - 4e suppléante liste N°5 - Ecolo
Abdelhamid GHANOUI - 11e suppléant liste N°7 - P.S.
José ANGELI - 13e suppléant liste N°5 - Ecolo
Olivia P’TITO - 6e suppléante liste N°7 - P.S.
Catherine VAN ZEELAND - 10e effective liste N°1 - CDh
Clotilde NYSSENS - 7e effective liste N°1 - CDh
Vincent LURQUIN - 12e effectif liste N°5 - Ecolo
Julie de GROOTE - 4e effective liste N°1 - CDh
Chantal BERQUE - 7e suppléante liste N°1 - CDh
Laurence VANDEPUTTE - 55e effective liste N°5 - Ecolo
Chantal NOEL - 19e effective liste N°1 - CDh
Jean-François NANDRIN - 22e effectif liste N°5 - Ecolo
Bill KIRKPATRICK - 42e effectif liste N°5 - Ecolo
André VANDERSTRAETEN - conseiller CPAS à Ixelles
AMOS (Action en milieu ouvert à Schaerbeek)
Georges GEENS - Président région nord de la Mutualité St-Michel
Odile HENNECART
Jules FAFCHAMPS
Marta HUMERES - CIEP Bruxelles
Marguerite-Marie WATHOUR - Assistante sociale - Mutualité St-Michel
Georges BERNAERTS - Directeur d’I.S.P.
Jean-François HEINEN - Directeur adjoint - Mutualité St-Michel
Patricia JANSSENS - Secrétaire administrative CIEP-MOC Bruxelles
Benoît DASSY - Secrétaire fédéral - Equipes Populaires de Bruxelles
Nathanaëlle ADAM - Citoyenne
Mathieu DEBACKER
Jean VANDER ELST - CEFA Ixelles - Schaerbeek
Michèle GARANT - professeur aux FUCaM et à l’UCL

Sommaire Anciens chou

Retour santé

Retour emploi

Retour logement

 
 

 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le vendredi 22 décembre 2017 
soutien